L'edito

Cela fait plus de 15 ans que le Bazarnaom existe !

Et sans l’engagement constant du bénévolat des artistes et des techniciens pour défendre la culture du territoire normand, ce lieu ne serait pas ce qu’il est à cette heure. Il répond à de réels besoins : des résidences, des présentations de travail, des journées professionnelles... Tout cela à échelle locale, avec des adhérents qui font notre public dont un groupe de 20 personnes qui depuis trois saisons, vient renforcer l’activité bénévole du Bazarnaom.
L’élan citoyen est un vrai souffle pour nous.
Aujourd’hui, le gouvernement se targue d’avoir alloué une enveloppe de 10 milliard d’euros à la culture, dixit : "un budget jamais obtenu pour la politique culturelle". Ah le bénévolat est une belle affaire, et dans notre engagement altruiste, nous ne sommes pas concernés par ces budgets. Car faut-il rappeler que nos activités artistiques doivent se plier à un modèle de TPE (très petites entreprises), avec la présence d’administrateurs, de comptables, de producteurs et de diffuseurs. Là, il est question de salaires, de travail, de convention collective et de régime spécifique liés à notre cher secteur culturel qu’est le spectacle vivant.
Des lieux comme le Bazarnaom, il en existe plus de 150 en France et ce depuis une dizaine d’années. Un nouveau langage est arrivé sur la place publique : mutualisation, coopération, fédération... Le secteur culturel met en place de nouveaux modèles, il s’organise et se rassemble à partir d’un socle d’économie solidaire et social. Et pourquoi ? Parce que l’état ne remet pas en cause, par exemple les missions des DRAC et des FRAC, pourtant dédiées aux tissus et maillages d’un territoire régional, de ses acteurs et de ses publics. Les nouveaux appels à projets doivent répondre à un cahier des charges étroitement lié à l’éducation nationale et au territoire ; les artistes sont-ils en devenir d’être les médiateurs culturels de demain ? La création va-t-elle s’inscrire prochainement et uniquement dans les Centres Dramatiques et les Musées Nationaux ? L’art est à la cour et la culture est au peuple ?
Les bouffons et les fous que nous sommes n’ont pas fini de rire, nous sommes toujours là pour vous divertir !

Cendres

Please prove you are human!