L'actu du Bazarnaom

Atterrissage réussi !

Atterrissage réussi !
Toute personne versée aux sciences aéronautiques le sait, en matière d’engin volant, l’atterrissage est souvent plus complexe que le décollage. D’autant qu’une fusée, vous ne la garez pas comme une simple petite Kangoo ! Les lois de l’attraction terrestre sont implacables sur notre planète. Un objet lancé en l’air finit toujours par vous retomber sur le coin d’la poire. Quand il s’agit d’une pomme bien mûre, ça vous fait de la compote sur le museau, mais quand c’est un O.C.N.I (Objet Collectif Nommément Idéal) qu’il faut redescendre sur le plancher des vaches maigres et ben, fit’pitaing ! v’là une aut’paire de manche (libre).
Ainsi donc notre vaisseau spatial, créé il y a vingt ans sur la rive d’en face (quai Hamelin), la Fuzing du BazarnaOm a correctement atterri dans la fièvre d’un samedi soir, au 35 cours Caffarelli.
Plusieurs tonnes de ferraille et de bois se sont posées sans encombre sur sa nouvelle base : le B3.
Il a fallu trois jours d’un délicat et fatiguant voyage, pour que notre aéronef, la marque de notre fabrique, retrouve cette partie de la ville. Faite pour moitié d’intelligence et pour autre moitié brindezing, notre cher oeuf-fusée a effectué sa transhumance, de la rue des rupins aux bords de l’Orne-ière.
Maintenant notre Fuzing se dresse libre et bien vivante sur une nouvelle terre d’accueil.
Nous avons commencé à sortir de son ventre généreux toute une cargaison de matériaux, d’engins, de bidules et de machins. Ces dames de la haute couture ont déjà remis sur cintre les plus beaux costumes de nos jeux à venir. Au moyen de ressorts collectifs, d’une bonne transmission par chaîne humaine et de grandes réserves d’énergie brute, nous avons déplacé notre BazarnaOm 2 vers son troisième acte. Un grand MERCI aux quelques 160 bras généreux.
L’histoire de notre invention ne s’arrête pas, elle se transforme. Nous évoluons, voilà tout. A présent sur notre presqu’Île aux enfants, nous renaissons de nos réussites et de nos ratages passés.
Durant le troisième volet de notre saga, débutée en l’an 2000, chaque jour comptera, chaque parole avancera, chaque geste se verra… on verra !
Le compte à rebours pour le prochain décollage de notre Fuzing a débuté. Les mécanos et les mécanottes de la générale sont à l’ouvrage. Au B3, dans sa grande rue principale, chacune et chacun ne parle plus que de cela : le futur départ, qui nous fera rejoindre notre véritable planète. Quand nous décollerons d’ici, que nous laisserons sur la terre maudite, l’inutile, le superflu et la bêtise de tous les pouvoirs réunis.
Nous sommes les femmes, les hommes qui plantons des arbres. Nous voulons confier nos enfants aux bras des forêts à venir.
Pour le BazarnaOm,
Benoy Merlin, anarchitecte et meneuse d’ouvrage collectif
PS : le chantier bénévole continue tout l’été : les mardis, mercredis et jeudis, pour un café ou un coup de main… Welcome.
Please prove you are human!